Tor des Géants 2015, interrompu à 2 reprises puis stoppé avant la fin

Camping des Grandes Jorasses

 

 

Retour en 2015 dans le Val d'Aoste pour le Tor des Géants, cette fois-ci, en tant qu'accompagnateur. Cette édition du Tor des Géants est une édition particulière, la course va être interrompue à 2 reprises puis stoppée définitivement le jeudi matin. Il n'y aura que 5 coureurs à franchir la ligne d'arrivée à Courmayeur.

Arrivée, dès le jeudi soir, à Courmayeur, au Camping des Grandes Jorasses dans le Val Ferret.

Cette année, le Tor des Géants a lieu une semaine plus tard que les éditions précédentes, le camping est pratiquement désert. Nous comprenons qu'il va fermer dès le dimanche, jour de départ du Tor, alors que nous pensions en faire notre camp de base durant la semaine. Le responsable du camping nous propose d'y laisser la tente et de garder ouvert un minimum de sanitaires. Super sympa! Nous aimons particulièrement ce camping pour son calme et sa vue magnifique sur le massif du Mont Blanc et des Grandes Jorasses.

 

 

 

 

Vue du camping

Le vendredi est consacré aux préparatifs, pour le coureur, pour l'accompagnateur.

Les différents rendez-vous sur la semaine sont fixés:

La journée s'achève avec un magnifique coucher de soleil.

 

Le samedi démarre avec un bon petit déjeuner à la réception du camping. La météo annoncée est particulièrement mauvaise... Des randonneurs ont décidé d'arrêter leur tour du Mont Blanc. Ils sont découragés par les prévisions de pluie et de neige.

Nous allons à Courmayeur en fin d'après-midi, peu de monde pour la remise des dossards. Cette année, il n'est vérifié qu'un seul élément, choisi au hasard, du matériel obligatoire. Nous dînons près de l'endroit où aura lieu le briefing. La pluie commence à tomber.....

Le briefing confirme que la météo sera mauvaise.

Il est possible que le passage par le Col de l'Arp n'ait pas lieu, la décision sera prise, juste avant le départ, le lendemain.

Toute la nuit la pluie est tombée, au lever il pleut toujours. Il était difficile de prévoir pire météo.....

Vers 9 heures nous sommes à Courmayeur. Personne n'est pressé de rentrer dans le sas de départ. Chacun essaye de se protéger de la pluie.

J'abandonne Christophe qui part pour une semaine dans la montagne. Comme tous les autres coureurs, il est déjà trempé ... Ce sont les pires conditions pour un départ sur une si longue durée. L'itinéraire par les cols est maintenu. Au passage du Col de l'Arp, au lieu de l"ambiance de fête, cette année, c'est le brouillard ....

Je rentre au camping, termine les rangements. Je pars pour Rhêmes-Notre-Dame.

Je stationne dans un parking aux pieds de la descente du Col Fenêtre. Lorsque les coureurs arrivent là, ils ont déjà franchi quatre cols: le Col de l'Arp, le Passo Alto, le Col de Crosaties, le Col Fenêtre.

Les sommets sont dans les nuages. Je vois arriver les premiers. Je me repose dans la voiture, la nuit tombe, je m'endors. Je suis réveillée par un grand bruit et une lumière violente qui éclaire toute la vallée. Je sors de la voiture et rejoins le lieu de restauration et de repos des coureurs.

Christophe arrive vers 4 heures du matin, trempé, frigorifié. Au col, il y a eu orage, éboulement, tempête de neige. La descente a été très dure. Aussitôt arrivé, il apprend que la course est neutralisée et qu'il ne va pas pouvoir repartir. Pas de chance, quelques minutes avant, tout un groupe est parti. Aucun endroit pour se reposer. Comme quelques autres, après s'être changé, il s'assoit dans un escalier et essaye de dormir sans succès.


Repos dans l'escalier            Rhêmes Notre Dame

                            Repos dans l'escalier                                                                   Rhêmes-Notre-Dame

 


Vers 7 heures, il est possible de repartir. Christophe reprend la route, bien sec et bien couvert, vers le Col d'Entrelor à plus de 3000 mètres. Il va rencontrer beaucoup de neige.


Entrelor Entrelor Lauson Lauson

 

Je reprends la voiture pour Eaux Rousses. Arrivée là-bas, il fait presque bon, cela permet de commencer le séchage de tout ce qui est mouillé.... Je commence à remonter le chemin vers les coureurs. Je vois arriver, vers midi, Christophe. Il semble en forme et ne s'attarde pas sur le ravitaillement.

Un gros morceau l'attend, le Col Lauson et ses 3296 mètres. Nous nous retrouverons à Cogne.


Cogne

Cogne

 

Arrivée à Cogne, je trouve un grand parking. De nombreux accompagnateurs sont là. Je profite du soleil pour faire sécher tout ce qui est mouillé. En fin d'après-midi, je ne tiens plus en place et pars aux devants de Christophe. Le ciel est très beau, la nuit tombe vers 20 heures, c'est aussi l'heure d'arrivée de Christophe.

Christophe va dormir environ 1h30, et rester environ 2h30 à Cogne. Cette année, il y a un seul accompagnateur autorisé par coureur et, du coup, la base vie est beaucoup plus agréable qu'en 2014 où il n'y avait pas une chaise pour s'assoir, même pour les coureurs....

Je décide de dormir à Cogne et de prendre la route au petit matin pour Donnas. Arrivée à Donnas, je trouve assez facilement la base vie. J'ai beaucoup de chance, je trouve un stationnement tout près de celle-ci avec possibilité de séchage! Je quitte "mon campement", à pieds, vers midi, à la rencontre des coureurs.

Donnas est une ville avec des routes importantes, du bruit et je comprends pourquoi je n'aimais pas cet endroit lorsque j'y suis passée lors du Tor. Une heure plus tard, je retrouve Christophe et je reprends le chemin de Donnas en sa compagnie.

Il a décidé de ne pas dormir à Donnas, cela a, peut-être, été une erreur... Il repart vers 16 heures. Notre prochain point de rencontre est Gressoney Saint Jean. C'est une grosse étape qui l'attend, 53 kilomètres, 4000 mètres de dénivelé positif.

 

Fort de BardDonnas

Fort de Bard                                    Donnas

 

J'arrive, en fin d'après-midi, à Gressoney Saint Jean. Je m'installe tout près de la base vie, une grande salle de sport. Je vais me promener un peu, puis, je décide d'aller me reposer. J'ai tout mon temps.

Je me réveille tôt. Nous sommes mercredi, déjà trois nuits dans la montagne pour les coureurs. Vers midi, je décide de partir à pieds vers Niel à la rencontre des coureurs. Le chemin est agréable, je m'arrête au ravitaillement d'Ober Loo. Pause très sympa, je dois "m'arracher" pour repartir. Les nuages et le brouillard sont là, cela devient beaucoup moins agréable. Je croise quelques coureurs. Au col de Lazoney, toujours pas de Christophe, je poursuis vers Niel. Je le retrouve très vite. Il est fatigué, il n'a pas réussi à dormir depuis Cogne. Il aurait bien abandonné à Niel...

Ober Loo

Ober Loo

Un long arrêt au ravitaillement d'Ober Loo, les deux derniers kilomètres sur la route avant Gressoney lui sont très pénibles. Une seule idée, dormir. Au pointage, il apprend que la course vient d'être à nouveau neutralisée jusqu'au petit matin. Pour le moment il y a peu de gens, vite, il va se coucher. Petit à petit, la salle se remplit, les bénévoles distribuent des couvertures aux coureurs qui s'installent pour dormir dans les gradins.


 

Gressoney Saint Jean Courmayeur avant défilé

 

Le jeudi, au petit matin, Christophe et des copains se motivent et se préparent pour repartir, la météo semble correcte. Ils sont prêts. C'est alors l'annonce de l'arrêt définitif de la course. Pour certains, c'est un soulagement, ils avaient déjà décidé d'arrêter, pour d'autres, l'annonce est terrible. Grande tristesse, rapatriement par cars. Nous traînons et ne quittons les lieux que vers midi, c'est vraiment dur de finir comme cela. Le ciel est tout bleu.

 

Massif Mont BlancGrandes Jorasses

Vue depuis la route vers notre camping!


A notre arrivée à Courmayeur, le ciel est bleu, pas une nuage, la montagne est plâtrée de neige fraîche.


Massif Mont BlancMassif Mont Blanc

En montant au Refuge Bonatti

Nous décidons de rester dans le Val d'Aoste jusqu'au dimanche comme nous l'avions prévu. Tous les jours, grand soleil, ciel bleu, gel au lever. Nous faisons quelques balades et, déjà, nous avons le projet de revenir. Ce n'est pas possible de finir sur une telle déception!

 

Un montage photos