Andorra Ultra Trail Vallnord 2014 (11 - 12 - 13 juillet)

Pour la quatrième fois, je suis en Andorre. Après avoir participé à la Mitic l'année dernière, j'ai eu l'envie de découvrir un peu plus l'Andorre et ses montagnes, cette année je me suis inscrite à la Rond dels Cims. Nathalie m'accompagne, découverte de l'Andorre pour elle avec le Marató dels Cims

Le site de l'Andorra Ultra Trail Vallnord.

Nous arrivons quelques jours avant la course. Après un voyage un peu fatigant, nous sommes arrivées et nous nous installons dans le camping Borda d'Ansalonga, tout près d'Ordino. Nous allons pouvoir oublier la voiture et faire tous nos déplacements à pieds. Vu l'état du terrain, les derniers jours ont dû être bien arrosés! Montage de la tente, dîner et nous nous précipitons dans nos duvets, la nuit est fraîche.

Durant les journées qui précèdent la course, nous nous baladons sur les chemins au départ du camping. Nous repérons les derniers kilomètres de la Ronda. Nous redécouvrons le plaisir de marcher en montagne, le temps n'est pas très ensoleillé mais ce n'est pas grave! C'est si bon d'avoir tout son temps en montagne.

 

Andorra Ultra Trail Vallnord, une vidéo de Cims Màgics



Andorra Ultra Trail Vallnord 2014


La prochaine édition de l'Andorra Ultra Trail Vallnord aura lieu du 25 au 28 juin 2015.

 

Ronda dels Cims 2014, la volta a tot un país!

La description de la Ronda sur le site de l'organisation

Nec plus ultra

Tour géant de toute la Principauté d'Andorre, en passant par le point culminant, le Pic du Comapedrosa à 2.942 m, en longeant la frontière. Sous la pleine lune durant les jours les plus longs.

Une telle description me motive pleinement! Les barrières horaires sont larges, c'est possible pour moi de rallier Ordino dans les temps.

Sachant que cela sera l'une de mes dernières "grandes courses", je me suis inscrite avec l'idée de profiter au maximum de ces moments de bonheur en montagne.

Le road-book de la course


Profil de la Ronda dels Cims 2014

Le profil de la Ronda dels Cims 2014


Le parcours de la Ronda dels Cims 2014

Pour une meilleure lisibilité, vous pouvez agrandir la carte en cliquant sur celle-ci.


Jeudi, dernière journée avant le départ

Le briefing

Le retrait des dossards a lieu au Centre Sportif. Tout se passe facilement et rapidement. Cela fait du bien que cela soit si simple et si tranquille.

Il est vrai que nous ne sommes qu'un peu plus de 300 à prendre le départ.

Avec le dossard, nous récupérons les sacs qu'il sera possible de déposer avant le départ. Nous retrouverons ces sacs dans les bases vie de Margineda et du Pas de la Case. Je vais faire une erreur! Oublier de mettre une paire de chaussures de rechange !

En fin d'après-midi, a lieu le briefing dans l'auditorium, deux rendez-vous, le premier pour le briefing en espagnol, le deuxième pour le briefing en anglais et en français. Nous sommes nombreux et attentifs. Les dernières prévisions météo sont excellentes, nous allons avoir trois jours de beau temps! Le parcours prévu n'est pas modifié!

De retour au camping, nous ne traînons pas, c'est, pour moi, la dernière "bonne" nuit avant dimanche soir!


Les trois jours dans la montagne

Avant le départ

Vendredi, 6 heures, nous quittons le camping à pieds, nous sommes plusieurs dans le camping à prendre le départ ce matin!

Il fait beau! Nous arrivons dans le village aux sons de tambours brésiliens. Peu à peu les coureurs rejoignent le sas de départ. Personne ne semble pressé. Concentration, joie de partir, crainte de ne pas être capable, grosse motivation pour y arriver, c'est une telle chance d'être là!

Carl Orff - O Fortuna ~ Carmina Burana, feux d'artifice, vendredi, 7 heures, c'est le départ.

Lorsque je franchis l'arche de départ, je me demande si je la passerais dans l’autre sens dimanche, mais j'ai confiance je ferai tout pour y arriver. La course est longue (j'ai prévu de mettre 60 heures) mais je n'y pense pas vraiment à ce moment là. Partir, se retrouver dans la montagne, après, les difficultés se géreront les unes après les autres.

Un petit tour dans Ordino, un peu rapide à mon goût, je croise le regard de Gérard qui m'encourage, Stéphane, Nathalie, tous les spectateurs. Nous quittons la ville pour la montagne.

Dès la première montée le peloton s'étire. La première partie de la course nous mène au refuge de Sorteny où j'arrive en fin de matinée. Lorsque je reverrai ce refuge, dimanche, il ne restera plus que 11 kilomètres pour rejoindre Ordino!

Dans la descente sur le refuge mon pied gauche se loge malencontreusement entre 2 grosses pierres, ma chaussure est déchirée en 2 endroits! Comment cela va-t-il se terminer? Je suis inquiète. Je sais que je n'ai pas de chaussures de remplacement dans les 2 sacs que je retrouverai dans les bases vie. Cela me perturbe un peu dans les kilomètres qui suivent, puis j'arrive à oublier et vivre à fond le moment présent.

Montées, descentes se succèdent. Heureuse d'arriver au Refuge du Pla de l'Estany. Petite pause avant d'attaquer l'ascension du Coma Pedrosa. Dans la montée je pense à Nathalie, en ce moment, c'est le briefing du marathon à Ordino!

L'arrivée au sommet est toujours aussi magique. Je le quitte à regret.

Cela va être la troisième fois que je suis sur ce chemin vers la Margineda, toujours aussi extraordinaire. De nuit, la montagne paraît bien sauvage. Le plus souvent je suis seule. J'éteins par moment ma frontale pour profiter de l'éclairage de la lune sur les montagnes. Une fois passée la descente de la Bony Pica nous nous retrouvons à deux. Descente ensemble, chacun son tour devant, cela me semble beaucoup moins difficile qu'en 2010 et 2011.

70 km de parcourus, les chaussures ont tenu. Après une bonne pause, départ pour une nouvelle journée.


Ronda


Souvent je suis seule mais, parfois, un petit moment, j'ai un compagnon de route. C'est ainsi que j'aurai l'occasion de parler avec Vivien qui court pour Kyara, sa nièce qui, à l'âge de deux ans, a été amputée des tibias et péronés suite à une méningite à purpura fulminants. Son défi est de boucler les 170 kms (13000 D+) de la Ronda del Cims afin de récolter des fonds pour l’aménagement de la future chambre adaptée au handicap de Kyara. Le nom de l'association: En marche pour Kyara. En sa compagnie je ne vois pas le temps passer.

Je pense aussi à Nathalie qui est en train de faire son marathon, j'espère que tout se passe bien pour elle.

Vers 20 heures j'arrive au refuge Illa.

J'arrive vers 2 heures du matin au Pas de la Casa. Personne dans les rues, j'ai beaucoup de difficulté à trouver la base vie. Lorsqu'enfin je la trouve grâce à un coureur qui vient de la quitter je m'installe! Il ne reste plus que 40 km, j'ai la certitude que je vais pouvoir terminer la Ronda. Je reste un peu trop longtemps sans vraiment me reposer.

Je repars dans la nuit, la fatigue se fait sentir... Environnement magnifique, sauvage, envoutant. La flore, les lacs encore gelés, des névés, des torrents bruyants. J'avance, mais, lentement. J'arrive à Vall Inclès, 2h30 avant la barrière horaire, je n'ai plus qu'à poursuivre mon chemin... Toujours le beau temps. Plus que deux montées, la descente sur le refuge de Sorteny en compagnie de quelques coureurs.

Arrivée au refuge, je me fais chouchouter par les bénévoles: café, madeleine, encouragements. Je suis confiante, j'arriverai à Ordino. Le médecin essaye de réparer mes chaussures avec de l'élastoplast, en vain. J'oublie un peu que je ne suis pas arrivée! Il est grand temps que je reparte!

L'arrivéeJe vais avoir besoin de 2 h30 pour faire les 11 derniers kilomètres ..... El Serrat, j'y retrouve Nathalie. Les derniers kilomètres me semblent longs. Tout en ayant hâte d'arriver, je profite pleinement de ces derniers moments avant l'arrivée.

Après plus de 61 heures dans la montagne, j'arrive à Ordino en compagnie de Nathalie. Je suis accueillie par Valérie, Gérard, Stéphane et quelques personnes. Avec la fatigue immense qui me submerge d'un coup, leur présence est bien "sympathique". C'est en voiture que je vais rejoindre le camping où je m'effondre sur mon matelas sans avoir pris de douche ni manger.

Le lendemain matin je suis super heureuse d'avoir terminé malgré la fatigue, de retrouver Nathalie qui me raconte sa course, de discuter avec les uns et les autres, de repenser à ces montagnes que j'ai parcourues à la lumière de la lune ou du soleil.

Il est difficile de m'activer et de faire tous les préparatifs nécessaires pour un départ dès ce matin pour Ordessa en Espagne.

 

Après ....

Que l'aventure fut belle! Cela a été difficile mais magnifique, magique, inoubliable. Mon plus bel ultra dans les montagnes! Et aussi le plus difficile!

Grande fatigue, esprit ailleurs dans un monde lointain.

Souvenir des étoiles dans le ciel, de la lune, du bruit de l'eau, de la nuit profonde, des lumières, des autres, de Vivien qui court pour Kyara.

Pour une autre fois:


Marató dels Cims

La description du marathon sur le site de l'organisation

Le balcon d'Ordino

Parcours de rêve avec des paysages magnifiques et des vues spectaculaires, une découverte des Vallées du Nord. Le départ en douce montée par une large piste de 4 km au bord de la rivière permet de s'échauffer et d'étirer le groupe de coureurs avant d'emprunter des chemins monotrace pour parcourir tout type de terrain: forêts, zones minérales, tronçons techniques en rochers (totalement sûrs), prés subalpins. 3 pics au-dessus des 2.700 m d'altitude.

(*) Mesuré avec GPS Garmin Forerunner 310 XT

Possibilité de finir au Col d'Ordino: diplôme Trail de Montagne, 30 km, 2.700 m D+, sans transport jusqu'à Ordino. Les coureurs devront descendre avec la voiture de l'accompagnant ou à pied (GR11, 4 km de descente).


Le profil


Profil du Marató dels Cims 2014

Le profil du Marató dels Cims 2014


Le parcours


Le parcours du Marató dels Cims 2014

Pour une meilleure lisibilité, vous pouvez agrandir la carte en cliquant sur celle-ci.

 

Mes photos


Ronda dels Cims 2014

Des photos de l'Andorre