Pyrénées Expé Trail (Juillet 2008)

Du 21 au 26 juillet 2008 a eu lieu l’édition 0 du Pyrénées Expe Trail organisé par le Club Alpin Français GIPSport Aventure également organisateur du trail hivernal du Grand Brassac.

Le Pyrénées Expe Trail 2008 s’est déroulé dans le Luchonnais autour des refuges d’Espingo (1967m), du Portillon (2571m) et du Maupas (2430m).

Cirque d'Espingo

Le Spigeole et le cirque d'Espingo

 

Cette édition test a accueilli 7 équipes de 3 personnes (2 coureurs et 1 accompagnateur) venues de diverses régions de France (Périgord, Pyrénées, Jura, Pays de Loire, Bretagne,…).

L’objectif de cette première édition était de tester sur le terrain un nouveau concept d’épreuve, mélange de trail, d’orientation, de haute montagne, de randonnée.

Les organisateurs avaient précvu six étapes en semi autonomie, avec hébergement, repas du soir et petit déjeuner en refuge.

Seule la dernière étape, « La descente infernale » du refuge du Portillon aux Granges d’Astau (10km, 1600m de dénivelé négatif) a été intégralement réalisée, toutes les autres étapes ont dû être raccourcies.

L’organisation du GIPSport Aventure a mis à la disposition de chaque équipe du matériel pour garantir la sécurité de chacun à tout moment :

• 1 GPS Magellan Explorist 100,
• 1 radio,
• Des crampons,
• Des piolets,
• 1 trousse de premiers secours,
• 1 stylo lance fusées,
• Les road books.

Un médecin avec un sac ENORME a également participé à l’expédition.

L’équipe organisatrice a déjà fait un énorme travail. Cette édition test montre néanmoins qu’il y a encore beaucoup de points à améliorer; en vrac:

• Parcours moins ambitieux, toutes les étapes sont à revoir ;
• Vérification des capacités des participants ;
• Respect des horaires ;
• Repérage complet des étapes et des itinéraires de repli ;
• Vérification systématique du matériel obligatoire ;
• Aménagement de moments de repos ;
• Amélioration des bilans d’étape et des topos avant étape ;
• Implication de « locaux » dans l’organisation ;
• Départs plus matinaux ;
• Cartes plus faciles à exploiter ;
• Présence de serre-files qui ne sont pas concernés par les aspects classement ;
• Mesurer les étapes en temps min et max, dénivelés ;
• ……..

zoomAvant de partir, j’avais essayé de repérer les étapes sur les cartes; je m’attendais à quelque chose de difficile mais c’était encore plus dur que je ne l’imaginais ! Pour plusieurs équipes, dont celle dont je faisais partie, l’étape 2 a été interrompue juste avant la nuit car l'itinéraire pour terminer l'étape était trop risqué dans l'obscurité. Nous avons dû bivouaquer dans une cabane de bergers. Quant à la quatrième étape seulement deux équipes la feront jusqu’au bout avec les solutions bis qui avaient été prévues. Les autres équipes recevront la consigne après 4h30 de course de prendre un itinéraire de repli permettant à tous de finir en sécurité (des orages étaient prévus en fin d’après-midi). Les premiers ont dû faire une grosse partie de l’étape en orientation, à la fatigue physique, s’est ajoutée la fatigue mentale. Cette décision dure à prendre (et à accepter !) était la bonne. La montagne exige d’être prudent et humble face à elle.

J’ai rarement vécu une semaine aussi intense et exigeante en montagne. Les paysages étaient extraordinaires, la météo parfaite. J’ai apprécié de rester en altitude durant toute l’épreuve.

Cette semaine en montagne a été aussi une formidable aventure humaine avec ses joies et ses difficultés. J’ai aimé partager la vie avec des passionnés de la montagne, les participants du Pyrénées Expe Trail, les montagnards rencontrés dans les refuges ou sur les chemins. Nous avons beaucoup parlé, écouté aussi, nous avons pu échanger nos expériences ou faire part de notre inexpérience. J’ai observé aussi le regard de ceux qui prennent leur temps en montagne. Ils avaient du mal à comprendre notre envie d’y courir et j’avoue que je les comprends.

Un grand merci au GIPSport Aventure qui m’a permis de vivre une semaine extraordinaire, merci à tous les accompagnateurs dont le «travail» était parfois très ingrat, merci à Serge le médecin et son gros sac, à Didier le guide qui a été très patient, à Thierry et le petit déjeuner à Superbagnères, …

Pour accéder à la galerie photos, cliquer ici.