La Montagn'Hard (Edition 2012)

La Montagn'Hard

 

Les 7 et 8 juillet 2012, Saint Nicolas de Véroce, petit village situé dans le Val Montjoie, a accueilli la quatrième édition de la Montagn'Hard.

La Montagn'Hard propose 3 parcours:
     -  Le Mont-Joli Ultra Tour: 100km et 8 200 m de dénivelé positif,
     -  La Montagn'Hard 60: 60 km et 5 000 m de dénivelé positif,
     -  La Moins'Hard: 37 km et 3 200 m de dénivelé positif.

Les courses proposées méritent qu'on y fasse le détour! Du dénivelé à gogo, des paysages grandioses, une organisation parfaite, très humaine, très proche des coureurs.

Il est possible de réduire la distance "en coupant" vers le 37 ou le 60 ce qui permet à tout le monde, selon la forme du jour, de terminer.

Le site de l'organisation.

Le village de départ et d'arrivée, Saint Nicolas de Véroce, est situé à 1180m d'altitude. Il offre tous les atouts d'un village de montagne: charme, authenticité, tranquillité, confort sans oublier les animations typiques. Ce village offre une vue magnifique sur le massif du Mont Blanc.


La prochaine édition aura lieu les 6 et 7 juillet 2013.

 


La Montagn'Hard 60

La Montagn'Hard 60, 60 km et 5 000 m de dénivelé positif, c'est du costaud, le test ultime avant de tenter la grande !
Créée il y a 3 ans en tant que parcours de bifurcation des coureurs fatigués et hors délais de la Montagn'Hard, la Montagn'Hard 60 est devenue une course à part entière au cœur du week-end.


Le parcours

Le profil

Le profil


Départ à 7 heures le samedi matin.

Deux barrières horaires:
Miage : Samedi 15:30
Les Contamines-Montjoie : Samedi 22:00

"Ma" Montagn'Hard

Je me suis inscrite aux 60km. Avant de partir, je n'ai aucune appréhension, je sais que c'est le genre de parcours que je vais aimer.
Je vais juste faire attention à démarrer correctement pour ne pas "me faire prendre" par les barrières horaires.

Depuis déjà quelques jours nous sommes installés dans le camping de Saint Gervais. Il fait beau et les balades en montagne sont idylliques.
Vendredi, lors du retrait des dossards, ce n'est pas la grande foule. Très vite, nous sommes de retour au camping avec notre dossard. La soirée est consacrée aux derniers préparatifs avant le départ. Le coucher de soleil est particulièrement somptueux.

L'organisation a prévu un système de navettes pour rejoindre le lieu du départ. Le conducteur met l'ambiance et nous nous retrouvons tous super décontractés à Saint Nicolas. Un petit déjeuner est offert par les organisateurs. La météo est bonne, c'est une belle journée qui s'annonce.

Nous sommes un peu plus de 200 sur la ligne de départ, et c'est parti! Un peu de route, et, très vite, nous prenons un chemin qui monte "gentiment".

Je découvre la montée au Prarion, la vue sur le Mont Blanc est superbe. Peu avant l'arrivée au sommet, je me fais doubler par les premiers du 37km, ils sont impressionnants. Le soleil tape dans la montée au Col du Tricot mais tout se passe bien et la descente sur les Chalets de Miage se fait sans souci. Nous avons une vue magnifique et c'est super sympa de voir tout le trajet que nous allons emprunter durant la journée. Le Mont Joli est bien visible dans le ciel bleu. Je suis largement en avance par rapport aux barrières horaires donc il ne me reste plus qu'à continuer, comme j'ai commencé, sans faiblir. J'apprécie tout particulièrement le chemin entre le Chalet de Truc et le Refuge de Tré la Tête. C'est la première fois que je viens là et c'est splendide. Les lieux sont très sauvages.

Du Refuge de Tré la Tête, les Contamines que nous devons rejoindre semblent bien bas et le Mont Joli bien haut.

Le début de la descente est "costaud". Après cela va mieux. Comme je le craignais, je trouve bien long le chemin entre Notre Dame de La Gorge et les Contamines. Je dois me forcer à courir, je me laisserais bien aller à marcher.

Au ravitaillement des Contamines, une bonne soupe et des pâtes me donnent l'énergie pour attaquer la montée vers le Mont Joli.

A la bifurcation du 60/100, un bénévole annonce l'arrivée dans 45mn. C'est bon, je vais arriver avant la nuit! Je connais la descente, il n'y a plus qu'à courir.

Un peu avant 21h30, j'arrive à Saint Nicolas. Au ravitaillement d'arrivée, les bénévoles nous offrent une très bonne soupe aux pois cassés et lardons.

Cela a été vraiment une course superbe. Cela faisait longtemps que je n'avais pas vécu cela. Durant toute la course nous avons pu admirer les montagnes et c'était sympa de voir "notre" passage dans la montagne. L'itinéraire que l'on avait pris ou que nous allions prendre était très souvent visible. J'ai apprécié le calme de la course, le côté efficace de l'organisation qui reste très accessible, très simple, le côté authentique des autres coureurs, la beauté des paysages, le soleil, la succession des montées et des descentes.

 

La vidéo de l'organisation


 

Le Val Montjoie


La Montgn'Hard

Pour accéder au diaporama, cliquer ici