Entre Fionnay et Zermatt

Entre Fionnay et Zermatt

 

Fin juillet 2012, nous partons, à trois, randonner, entre Chamonix et Zermatt. Nous disposons d'une semaine, comme nous voulons prendre un peu de temps à Zermatt, nous décidons de rejoindre Fionnay depuis Chamonix en train et en bus. C'est à Fionnay que débutera notre périple de 110 km et 9 273 mètres de dénivelé positif.

Au cours des 7 étapes (dont une autour de Zermatt) nous allons découvrir des montagnes de toute beauté, nous allons vivre dans un univers de haute montagne au cœur des plus beaux "4000" des Alpes.

Nous avons eu beaucoup de chance car les conditions météo ont été très bonnes. Si cela n'avait pas été le cas certaines étapes auraient été délicates.

Sommaire

Le parcours
Etape 1       Etape 2       Etape 3       Etape 4       Etape 5       Etape 6       Etape 7      
Les photos

Le parcours

Fionnay Zermatt

Les étapes

Un guide: Chamonix -> Zermatt     Du Mont Blanc au Cervin par les sentiers.     François-Eric Cormier    JMEEditions

Les cartes:

Retour au sommaire

Etape 1: mise en jambes, montée à la Cabane de Louvie

Cette première étape est courte et facile. Depuis Fionnay, situé à 1490 mètres dans le Val de Bagnes, il s'agit de rejoindre la Cabane de Louvie (2250 mètres). Nous sommes arrivés à Fionnay avec le bus postal, l'amorce du chemin vers la Cabane de Louvie est tout près de l'arrêt du bus.

Fionnay-Cabane de Louvie

Le soleil nous accompagne pour démarrer. Vers 1900 mètres nous rencontrons les nuages mais cela ne mouille pas. Lorsque nous arrivons au niveau de la Cabane, le brouillard devient très épais mais, avec le repère du Lac de Louvie que l'on aperçoit et l'aide d'un panneau qui annonce la direction de la Cabane, nous arrivons sans souci.


Montée au départ de Fionnay                 La Cabane de Louvie


Nous sommes très bien accueillis par les gardiens de la Cabane qui attendent les randonneurs sur le pas de la porte.

Ce soir, nous dormirons dans le dortoir des philosophes, un petit dortoir d'une dizaine de personnes.

Nous passons une très bonne fin d'après-midi dans le séjour de la Cabane, une grande pièce très agréable. Au dîner, une fondue partagée avec une tablée de suisses.

Les nuages de lèvent par moment mais il n'est pas possible de voir les sommets. Par contre nous pouvons observer de nombreux bouquetins qui viennent très près de la Cabane.


Le Lac de Louvie        Vue depuis la Cabane de Louvie


Retour au sommaire

Etape 2: Cabane de Louvie - Col de Louvie - Col de Prafleuri - Cabane de Prafleuri

Cette deuxième étape est la "plus haute" de notre traversée. L'ambiance est particulièrement sauvage dans un environnement de neige et de roche.
Le point le plus élevé de l'étape est le Col de Prafleuri situé à 2987 mètres.

Cabane Louvie-Cabane de Prafleuri


Cabane de Louvie-Cabane de Prafleuri

Nous quittons la Cabane de Louvie vers 7 heures. La brume s'est levée, il fait beau. Nous contournons le Lac de Louvie, nous apercevons déjà les premiers bouquetins de la journée. Des gens ont campé au bout de lac et s'éveillent.

Nous nous élevons vers le soleil. En nous retournant, nous avons une vue magnifique sur les Combins dans le soleil.

Avant d'arriver au Col de Louvie nous traversons un chaos de gros blocs mal commodes. Arrivés au col, le froid nous saisit et nous devons nous couvrir pour la descente. Pour démarrer, c'est assez enneigée.

Le paysage est minéral, nous pouvons admirer de nombreux lacs dont le Lac du Grand Désert. Nous passons le long de la langue terminale du glacier du Grand Désert.

Le sentier est mal marqué, parfois même inexistant. Le balisage blanc et rouge, les cairns, permettent d'avancer sans souci. Aujourd'hui il fait beau, avec le brouillard cela aurait été plus délicat. Une petite descente assez difficile, puis c'est la dernière montée avant le Col de Prafleuri. Il y fait froid, nous nous mettons à l'abri du vent pour déjeuner rapidement. Le descente vers la Cabane de Prafleuri est aisée. Une courte montée et nous atteignons la cabane. L'environnement est nettement moins beau que celui d'hier. La cabane héberge beaucoup de monde mais l'ambiance reste agréable.


Cabane de Prafleuri

Cabane de Prafleuri

Retour au sommaire

Etape 3: Cabane de Prafleuri - Col des Roux - Lac des Dix - Col de Riedmatten - Arolla

Cette étape offre un parcours varié entre moyenne et haute montagne. Sommets et glaciers sont omniprésents: le Mont Blanc de Cheilon (3870 mètres), la Pigne d'Arolla (3790 mètres), les glaciers de Cheilon et de Tsijiore Nouve.
Le point le plus élevé de l'étape est le Col de Riedmatten situé à 2912 mètres.

Cabane de Prafleuri-Aroilla


Cabane de Prafleuri-La Sage

Après une excellente nuit malgré le très grand nombre de randonneurs, nous quittons, tôt le matin, la Cabane de Prafleuri. Très vite, nous apercevons les premiers bouquetins de la journée dans la montée du Col des Roux. Pas un nuage dans le ciel, il fait froid, c'est une belle journée qui commence!

Nous atteignons rapidement le Col des Roux (2804 mètres). Nous basculons sur le versant sud et nous arrivons dans les alpages des chalets de la Barma. Des marmottes partout, des bouquetins, des fleurs, le Lac des Dix, les sommets enneigés, un moment de bonheur en montagne!

Sur presque 5 kilomètres, nous suivons une piste plate et carrossable le long du lac. Lorsque nous atteignons l'extrémité du lac nous devons faire très attention pour suivre le chemin indiqué par le guide. Il semblerait qu'un "nouveau chemin" soit mis en service, moins exposé en cas de mauvais temps. En effet le chemin indiqué dans le guide traverse une ravine qui doit être très dangereuse en cas de fortes pluies ou d'orages.

Lorsque nous arrivons à l'aplomb du Col de Riedmatten, nous quittons le cheminement en direction du Pas des Chèvres pour attaquer la montée très raide vers le col. Le Col de Riedmatten est très beau, c'est une brèche étroite dans la montagne. Depuis ce col nous pouvons admirer le Cervin. Du col, nous basculons dans la descente sur le versant est. Descente facile dans laquelle nous allons pouvoir admirer de nombreuses edelweiss. Nous rejoignons le haut des pistes de la station d'Arolla, puis le village d'Arolla.


Arolla - Les Haudères - La Sage

Nous avons décidé d'écourter l'étape en prenant le bus postal entre Arolla et les Haudères. (3h20 à pieds d'après le guide de François-Eric Cormier).

Arrivés aux Haudères, nous prenons le chemin en direction de La Sage.

Les Haudères - La Sage

Après ce début de journée en haute montagne, c'est une promenade paisible et sereine qui nous attend.
Le sentier monte en forêt en restant en contrebas de la route entre les Haudères et La Sage. Nous trouvons facilement le gite qui va nous héberger cette nuit. Nous passons la fin de l'après-midi assis au soleil, face à la Pigne d'Arolla. Il fait vraiment très bon. Soirée très calme et reposante.

Le village de La Sage

Retour au sommaire

Etape 4: La Sage - Lac de Béplan - Col du Torrent - Barrage de Moiry - Col de Sorebois - Zinal

Cette étape permet de passer du Val d'Hérens dans le Val de Moiry puis le Val de Zinal.
Les deux montées des cols de Torrent et de Sorebois s'effectuent dans des alpages offrant des vues grandioses sur les Alpes valaisannes.
La descente dans le Val de Moiry depuis le Col de Torrent avec la vue sur les lacs des Autannes et Moiry est somptueuse. Par contre, la descente depuis le Col de Sorebois sur Zinal au milieu des travaux d'été sur les pistes de ski ne présente aucun intérêt. Il est possible d'utiliser le téléphérique de Sorebois pour rejoindre Zinal.

La Sage-Zinal


La Sage-Zinal

Nous quittons, tôt le matin, le Gîte de l'écureuil. Aujourd'hui encore il fait très beau. Notre journée débute sur de la route jusqu'au village de Villa. Mais, très rapidement, nous nous retrouvons dans les alpages, direction Col du Torrent.

Petite pause au Lac de Béplan, et c'est l'arrivée au Col de Torrent (2916 mètres). Nous prenons le temps d'admirer le panorama: le Mont Blanc, le Zinalrothorn, l'Ober Gabelhorn, le Grand Cormier, la Dent Blanche, le Glacier de Moiry, ...

Du Col de Torrent, la descente à travers les alpages sur le Lac des Autannes et le Lac de Moiry est sans difficulté et très belle.
La traversée du barrage est impressionnante. Nous arrivons sur un parking, point d'arrivée de la route de Grimentz. Un service de bus postal permet de rejoindre Zinal via Grimentz depuis ce parking. Cela évite la montée vers le Col de Sorebois puis la descente sur Zinal.

Près du barrage, il y a beaucoup de monde. Dès que nous commençons à nous élever dans les pâturages en direction du Col de Sorebois, nous retrouvons le calme. Sur les pentes, les vaches sont nombreuses et parfois impressionnantes.
La montée au Col de Sorebois (2835 mètres) est agréable car cela monte bien et régulièrement.

Du col, la vue sur les montagnes, au loin, est belle. Par contre, la descente n'est pas du tout plaisante: des pistes de ski, des travaux, des engins bruyants. Vers 2000 mètres, le sentier pénètre dans la forêt et cela devient plus serein. Nous arrivons à Zinal et retrouvons facilement notre hébergement situé à l'extérieur du village vers le fond du Val.
L'Auberge Alpina nous accueille. Très bonne soirée.

Montée au Col de Sorebois

Montée au Col de Sorebois, le Lac de Moiry

Retour au sommaire

Etape 5: Zinal - Col de la Forcletta - Grüben

Durant cette cinquième journée en montagne nous allons monter au Col de la Forcletta (2874 mètres) qui nous permet de passer du Val de Zinal dans le Val de Turtmann (ou Turmanntal).

Zinal-Gruben


Zinal-Gruben

Au lever, c'est un petit déjeuner somptueux qui nous attend: pain frais, confiture maison, fruits, café, thé à volonté. Les responsables de l'auberge sont particulièrement accueillants et c'est après une grande discussion avec eux que nous quittons l'Auberge Alpina et Zinal.

Le début du parcours est raide, nous arrivons sur un chemin en balcon au dessus du Val de Zinal. Ce chemin emprunte les mêmes sentiers que la course Sierre Zinal à laquelle j'avais participé en 2010, cela me rappelle de très bons moments passés en montagne! Nous nous retournons souvent pour admirer les sommets dont le Cervin.

Après un long cheminement à flanc de montagne, nous quittons ce sentier pour prendre la direction du Col de la Forcletta. Le guide signale que le chemin est mal marqué dans une pente humide, en fait, des ouvriers sont en train d'achever le tracé d'un nouveau chemin qui est un "vrai" boulevard. Nous arrivons aux chalets d'alpage de la Nava, nous devons cheminer au milieu des troupeaux de vaches d'Hérens qui sont un peu impressionnantes. Une dernière pente, bien raide, nous mène au col.

Depuis le col, la plongée dans le Val de Turtmann marque un saut hors du temps. Le début de la descente s'effectue dans la neige, la trace est large et tout se passe sans souci. Le début de cette descente se fait en terrain "haute montagne".

La suite de la descente est beaucoup plus paisible et notre marche se fait au rythme des sonnailles des troupeaux très nombreux.
Nous arrivons aux chalets d'alpage de Chalte Berg. Nous voyons au loin Grüben et l'Augstbordpass où nous passerons demain. Encore une bonne heure de descente, nous arrivons à Grüben. Nous rejoignons l'hôtel Schwarzhorn qui va nous héberger ce soir. Impossible de le louper tant le bâtiment est impressionnant. L'endroit est très accueillant et confortable, un peu trop luxueux à mon goût mais, à Grüben, les possibilités d'hébergement sont rares.

Arrivée sur Grüben

Arrivée sur Grüben

Retour au sommaire

Etape 6: Grüben - Augstbordpass - Jungu - Saint Niklaus

Durant cette étape, nous allons passer de la Vallée de Turtmanntal à la Vallée de de Mattertal en franchissant le Col de l'Augstbordpass.

Gruben-Saint Niklaus


Gruben-Zermatt

C'est en pleine forme que nous quittons Grüben et l'hôtel Schwarzhorn. La nuit a été excellente, le petit déjeuner bon et copieux.

Aujourd'hui, c'est toujours le beau temps et c'est avec plaisir que nous rejoignons le sentier qui démarre tout près de l'hôtel.

Nous nous élevons à travers la forêt, puis notre chemin se poursuit parmi les alpages. Aux chalets de Grüobu, nous suivons le torrent en direction du Col de l'Augstbordpass dans des pentes herbeuses.

Le vallon se redresse, nous franchissons un ressaut assez raide et nous arrivons près d'un magnifique petit lac glacé.

Un chaos de blocs à traverser, quelques lacets et nous atteignons le Col de l'Augstbordpass situé à 2893 mètres. Cette montée est vraiment superbe. Au col, nous découvrons le paysage sur l'autre versant et c'est génial. Il fait bon, une petite pause s'impose!

Le début de la descente est un peu raide mais la pente s'adoucit progressivement et nous avançons sans souci. Le vallon est très beau, très sauvage. Assez rapidement nous arrivons à un promontoire qui domine la Vallée de Mattertal. La vue est magnifique, il fait beau, nous prenons notre temps.

Par des pentes herbeuses nous rejoignons le magnifique petit village de Jungu. Le chemin, de la chapelle de Jungu à Saint Niklaus, est un chemin de croix. Il passe à travers les prés et la forêt. La descente est facile.

A Saint Niklaus, nous prenons le train pour rejoindre Zermatt.

Arrivés à Zermatt, il fait toujours beau et nous pouvons admirer le Cervin. Nous rejoignons l'auberge de jeunesse de Zermatt. De notre lit, nous pouvons contempler le coucher de soleil sur le Cervin....


Zermatt                 Le Cervin

Zermatt                                                                                          Le Cervin

Retour au sommaire

Etape 7: Zermatt - Findeln - Gonergratt - Lac de Rifflesee - Zermatt

Réveil vers 6 heures, pas un nuage sur le Cervin qui commence à rosir. Nous passons un long moment à l'admirer. C'est encore une belle journée qui s'annonce pour notre balade du côté du Gonergratt.

Zermatt-Gonergratt


Balade au Gonergratt

Peu avant 7 heures nous quittons l'auberge de jeunesse.

Nous nous mettons en route vers Findeln.
Personne sur les sentiers, le Cervin sans un nuage.
Nous traversons le torrent de Findel et poursuivons vers le Gonergratt. Nous franchissons deux ressauts, puis c'est la dernière montée pour atteindre le sommet du Gonergratt (3089 mètres).

Le parcours que nous avons suivi est vraiment agréable, c'est surprenant d'arriver dans la foule des touristes déversés au rythme du "petit train".
Au sommet, le panorama sur ce cirque des 4000 du Valais est extraordinaire. Nous essayons d'identifier les sommets, les glaciers. Nous ne voyons pas passer le temps.

Quelques nuages commencent à accrocher les sommets, nous quittons notre belvédère pour le Lac de Riffelsee. La descente est facile, les randonneurs nombreux. Lorsque nous arrivons au lac, il y a un peu de vent, le reflet du Cervin dans le lac n'est pas aussi net que nous l'aurions aimé.

En fin d'après-midi, nous retrouvons Zermatt pour notre dernière soirée en Suisse. Un petit orage éclate mais cela ne perturbe pas la marche dans les rues de Zermatt après le dîner. Au réveil, les nuages sur les sommets, des averses, nous avons vraiment eu de la chance pour la météo!

Depuis le Gonergratt

Depuis le Gonergratt, Castor et Pollux


Retour au sommaire

Les photos

Entre Fionnay et Zermatt, les photos

Les photos

Retour au sommaire