Everest Sky Race 2009, en route pour le ciel ...

Altius, Altius, Altius est la devise de l'Everest Sky Race. C'est la course de montagne la plus haute du monde, l'une des plus belles probablement. Elle se déroule sur 10 étapes dans la région du Khumbu au Népal et passe "aux pieds" de célèbres sommets de 8000 mètres: le Cho Oyu (8153 mètres), le Lhoste (8501 mètres), le Lhoste Shar (8383 mètres), le Makalu (8475 mètres), l'Everest (8850 mètres).

Bruno Poirier, créateur de l’Annapurna Mandala Trail et instigateur de Himal Race, est à l’origine de l’Everest Sky Race.

L'effort est difficile. Il y a l'altitude, le froid, le sac à dos. Au quotidien il faut adapter son effort, vivre en symbiose avec la montagne, la respecter.

En 2009, vingt coureurs dont six népalais ont pris le départ de cette course. L'Everest Sky Race 2009 est organisée par Base Camp Trek Expedition, agence basée à Katmandu. Puré Gurung est le directeur de la course, Pascal Beaury Sherpa est son assistant.

 

Le parcours 2009

 

Parcours 2009

 

Cette course est organisée tous les deux ans depuis 2003. Le nouveau parcours de cette quatrième édition a permis aux Everest Sky Racers de remonter la Vallée du Nangpa La (5.716), le point culminant de la course, jusqu’à la frontière tibétaine. Le tracé 2009 est balisé par les sites qui ont fait la renommée de l’épreuve : le Renjo La (5.340 m), Gokyo Lake (4.750 m), Gokyo Ri (5.350 m), le Cho La (5.420 m), le Kala Pattar (5.540 m) et l’Ama Dablam Base Camp (4.700 m). En raison de fortes chutes de neige le parcours a dû être modifié.

 

Quelques photos....

 

Everest Sky Race 2009

Sommaire

Classement

Pour accéder à l'ensemble des galeries photos de l'Everest Sky Race 2009 cliquer ici.

Les journées d'avant course à Katmandu puis Lukla

Les coureurs, les organisateurs, les porteurs se retrouvent tous à l'hôtel Manaslu à Katmandu (1350 mètres). Katmandu est une grande ville où règnent le bruit, l'agitation; il y fait chaud. On peut déjà observer les montagnes.

Chacun fignole son sac de course, fait ses derniers achats. Il ne faut rien oublier! Une fois dans la montagne ce sera trop tard. Toute la difficulté est de concilier poids raisonnable du sac et sécurité (vêtements chauds, pharmacie, ration de survie, crampons, ...). Le poids consacré au confort est réduit à pratiquement rien.

Dès le lendemain nous quittons Katmandu pour Lukla. C'est un petit avion non pressurisé qui nous y conduit. Par les hublots nous pouvons observer l'immensité de l'Himalaya. C'est grandiose. Jean-Marc qui connaît très bien la région nous aide à nommer les sommets: le Manaslu, l'Everest, .... Après le passage d'un col où les ailes de l'avion semblent vouloir toucher la montagne nous atterissons à Lukla (2800 mètres) point de départ de notre aventure. A pieds nous rejoignons notre lodge, le Mera Peak. Plus de route, plus de voiture jusqu'à notre retour à Katmandu dans plus de dix jours.

zoom

Lukla

Après le contrôle médical, le contrôle des sacs et des pharmacies personnelles nous partons tous pour une balade d'acclimatation dans les environs de Lukla. Nous montons jusqu'à environ 3200 mètres. Il fait un beau soleil, les paysages sont magnifiques, nous marchons en goûtant chaque instant.

zoom

Balade autour de Lukla

Retour au sommaire

Etape 1 (9 novembre): Lukla (2800 m) - Surkhe (2290 m) - Monjo (2870 m)

Distance et dénivelés : 19 km, +937 m, -950 m.

Point de contrôle à Surkhe (2290 m).

la première étape

 

Vers 8 heures, nous sommes tous prêts pour le départ. Après la cérémonie organisée par la responsable du lodge, les photos, nous partons. Quel plaisir de retrouver ces chemins, ces paysages. Beaucoup de ponts suspendus où il n'est pas facile de croiser les dzopios, nous rencontrons quelques népalais à qui parfois nous demandons notre chemin; en effet nous disposons juste d'une carte sommaire au 1/125 000 et nous connaissons seulement le nom des villages par lesquels nous devons passer.

L'étape est courte et, après un petit moment de repos, nous pourrons nous promener dans le village de Monjo. Nous montons jusqu'à l'école où nous nous joignons aux enfants en récréation. Nous découvrons deux petits temples un peu plus haut.

 

Retour au sommaire

Etape 2 (10 novembre): Monjo (2870 m) - Sanasa (3600 m) - Khumjung (3750 m) - Namche (3440 m)

Distance et dénivelés : 16 km, +1250 m, -630 m. Maximum : 3855 m. Minimum : 2805 m.

Points de contrôle à Khumjung (3750 m) et Sanasa (3600 m).

la première étape

 

Le premier groupe part à 8 heures tandis que le deuxième groupe, celui des plus rapides part à 8h30. Nous enchaînons les montées, les descentes, les ponts suspendus, les amas de pierres, les escaliers, les traversées de rivières. Beaucoup de dzopios, de mules qu'il n'est pas toujours facile de doubler ou de croiser. Nous pouvons très souvent admirer l'Ama Dablam. Après avoir atteint le point culminant de la journée nous pousuivons sur Khumjung puis Sanasa avant d'atteindre Namche où nous allons passer la nuit.

 

 

 

Retour au sommaire

Marche d’acclimatation (11 novembre): Namche (3440 m) - Mong La (3970 m) - Phortse (3800 m)

Distance et dénivelés : 10 km, +815 m, -410 m. Maximum : 3985 m. Minimum : 3290 m.

Namche Mong La Phortse

Marche d'acclimatation

 

C'est une journée d'acclimatation, le groupe ne part que vers 9 heures et reste ensemble. Après la traversée de Namche nous surplombons la ville en passant par l'aéroport de Namche, piste en terre, petits avions. Nous faisons un arrêt à Khumrung et visitons un temple où se trouve le scalp du yéti. Les murs sont couverts de livres de prière de toutes les couleurs. Nous poursuivons vers Mong La par un magnifique sentier à flanc de montagne, c'est très aérien! Arrêt à Mong La pour déjeuner et c'est une descente sur Phortse. Le village est très beau il est agréable d'avoir le temps de s'y promener l'après-midi.

Le patron du lodge où nous logeons s'appelle Ange Dorjee. Il a déjà gravi 3 sommets à plus de 8000 mètres: l'Everest, le Choyu, le Shishapanga.

 

Retour au sommaire

Etape 3 (12 novembre): Phortse (3800 m) - Macchermo (4470 m) - Na La (4550 m) - Phortse (3800 m) - Pangboche (4250 m)

Distance et dénivelés : 30 km, +1715 m, -1503 m. Maximum : 4550 m. Minimum : 3712 m.

Points de contrôle à Maccherno (4470 m) et à Na la (4550 m).

La troisième étape

 

Comme à l'habitude le groupe des plus lents part plus tôt avec les encouragements du reste de l'équipe. Après une belle descente, il faut grimper jusqu'à Macchermo et trouver le passage sur la rivière (la Dudh Kasi) à Na La. Ce n'est pas un immense pont suspendu comme parfois mais un "tout petit" pont de bois et ce n'est pas facile de le trouver. Ensuite cela va être une succession de montées et descentes ininterrompues jusqu'à Phortse. Parfois nous traversons des cascades glacées... La fin de l'étape semble longue. A chaque virage nous cherchons du regard le village de Pangboche mais il n'est jamais là. Finalement, beaucoup plus tard que nous l'imaginions, nous atteignons Pangboche. Nous sommes accueillis par des flocons de neige.

 

 

Retour au sommaire

Etape 4 (13 novembre): Pangboche (4250 m) - Ama Dablam BC (4700 m) - Pheriche (4280 m)

Distance et dénivelés : 15 km, +1018 m, -658 m. Maximum : 4700 m. Minimum : 4250 m.

Points de contrôle à l'Ama Dablam Base Camp (4700 m) et sur l'Imja Kola au-delà de Dingboche..

La troisième étape

Nous descendons jusqu'à une rivière que nous traversons et nous attaquons une montée sans replat jusqu'au camp de base de l'Ama Dablam. Au camp de base nous sommes accueillis par la personne chargée du contrôle et aussi par un groupe de montagnards en période d'acclimatation avant l'ascension de l'Ama Dablam. Ils nous offrent un thé chaud au citron et des petits gâteaux secs, c'est vraiment agréable.

Nous avons appris lors du briefing de la veille qu'il serait difficile de trouver la descente optimale et, pour la plupart, cela va être "jardinage" jusqu'au pont sur l'Imja Kola. Nous traversons la rivière, arrivons à Dingboche, remontons sur la crête avant d'aborder la dernière descente sur Pheriche.

Nous sommes hébergés dans un lodge particulièrement confortable: le Yack Blanc. L'après-midi il y a du soleil et nous arrivons même à laver et sécher du linge. Le village ne possède que quelques maisons, il héberge un monument en inox sur lequel sont inscrits les noms de toutes les personnes décédées lors de l'ascension de l'Everest.

Retour au sommaire

Etape 5 (14 novembre): Pheriche (4280 m)-Chukung Ri(5559 m)-Chukung(4750 m)-Pheriche(4280 m)

Distance et dénivelés :18 km, +1230 m, -1230 m. Maximum : 5559 m. Minimum : 4280 m.

Point de contrôle au Chukung Ri (5559 m).

zoomzoom

La cinquième étape

Cette étape est une boucle qui nous fait partir de Pheriche pour aller au Chukung Ri, sommet à plus de 5500 mètres d'altitude, puis retour à Pheriche. Nous partons avec un sac allégé, nous portons seulement la pharmacie, les vivres de course, des vêtements, de l'eau, la couverture de survie. Le départ est donné pour tous à 7h30 car c'est en marche de liaison que nous rejoignons le sommet. Le paysage est magnifique, nous admirons en particulier l'Island Peak, sommet que vont tenter certains du groupe après la course. Là-haut le panorama est absolument splendide. Seul le Lhotse est un peu dans les nuages. Nous prenons le temps d'admirer, de faire des photos et, après avoir signé la feuille de contrôle et vérifié le taux de saturation, c'est le départ de l'étape en contre la montre. Chacun part quand il le désire. La descente est vertigineuse.

L'après-midi les nuages arrivent et le froid avec eux. Pour beaucoup l'après-midi se passe dans le duvet, chacun se repose avant la prochaine étape qui est particulièrement longue et exigeante.

Retour au sommaire

Etape 6 (15 novembre): Pheriche(4280 m)-Kala Pattar(5554 m)-Everest BC(5370 m)-Dughla(4600 m)

L'Everest

L'Everest dans les nuages

Distance et dénivelés : 28 km, +1055 m, -1245 m. Maximum : 5554 m. Minimum : 4280 m.

Points de contrôle au Kala Pattar (5554 m), à Gorak Shep (5170 m) et à l'Everest Base Camp (5370 m).

Partie 1 : marche de liaison de Pheriche à Dughla. A Dughla, les coureurs ne repartent qu’avec l’équipement obligatoire dans leurs sacs. Ils laissent le reste de leur équipement dans le lodge où ils dormiront le soir.

Partie 2 : Dughla (4600 m) - Gorak Shep (5170 m) - Kala Patthar (5540 m) - Everest Base Camp (5370 m) - Gorak Shep (5170 m) - Dughla (4600 m).

En fonction de l'heure d'arrivée au Kala Patthar et de la fatigue les coureurs devront faire le choix de passer ou de ne pas passer (pénalité) par le Camp de Base de l'Everest.

La sixième étape

Vers 6 heures tout le groupe part en marche de liaison vers Duglha. Avec l'altitude le sac semble lourd. Il fait jour lorsque nous arrivons à Dughla, nous y déposons tout le matériel qui n'est pas indispensable ou obligatoire. Et c'est le départ réel de l'étape. Le chemin nous mène facilement à Lobuche puis Gorak Shep. Nous pouvons admirer les sommets qui nous entourent. Gorak Shep est une immense étendue plate recouverte de sable blanc. C'est à partir de là que nous attaquons la montée vers le Kala Pattar. Le chemin est très bien tracé et mis à part les difficultés liées à l'altitude c'est très simple d'arriver là-haut. Au sommet le chrono est arrêté et chacun peut prendre le temps d'admirer le paysage, de faire quelques photos.

Malheureusement les nuages ont fait leur apparition durant la montée et la vue n'est pas complètement dégagée. Chacun repart lorsqu'il le veut. C'est dans le début de la descente qu'il faut prendre la décision d'aller ou de ne pas aller au Camp de Base de l'Everest. Le chemin pour bifurquer vers le Camp de Base n'est pas facile à trouver. Ensuite c'est une nouvelle montée dans un décor totalement minéral et sauvage. Passé le contrôle il faut redescendre jusqu'à Duglha.

Ceux-qui feront l'intégralité de l'étape arrivent tard et très fatigués. Même si le camp de base de l'Everest n'est pas particulièrement beau nous aurions tous aimé être capable d'y aller... Pour tous, le reste de la journée sera consacré au repos.

 

Retour au sommaire

Etape 7 (16 novembre): Dughla (4600 m) - Cho La (5420 m)-Dragnak (4700m)-Gokyo Village (4750 m) - Gokyo Ri (5350 m) - Gokyo Village (4750 m)

Distance et dénivelés : 20 km, +1249 m, -215 m. Maximum : 5350 m. Minimum : 4400 m.

Points de contrôle à Dragnak (4700 m) et au Gokyo Ri (5350 m).

La septième étape

Au lever la plupart d'entre nous est fatiguée, l'altitude se fait sentir, le petit déjeuner a du mal à passer. Premier départ à 7h30; deuxième départ à 8 heures.

La montée jusquà Dzonglha est facile mais se fait très doucement pour certains. Puis nous commençons la montée vers le Cho La, un col enneigé et glacé. Au début le terrain est facile mais cela se termine avec des gros blocs et de la neige glacée. Il faut faire très attention pour éviter la chute. Le spectacle est impressionnant, on se sent très petit. Le début de la descente n'est pas facile, il faut faire très attention pour aborder les passages de neige glacée, il y a beaucoup de blocs rocheux instables. Ensuite la descente est plus aisée. Après une remontée jusqu'au Cho La Pass Phedi nous descendons sans difficulté jusqu'à Dragnak. Au contrôle le népalais chargé du pointage nous indique "en gros" la direction. Certains ne comprennent pas très bien les indications et vont faire des kilomètres en plus sans compter un dénivelé positif supplémentaire important.

Nous descendons sur la moraine du Cho Oyu. Nous allons la traverser, Gokyo est sur l'autre rive! Le spectacle est impressionnant: petits lacs, gros blocs de glace, montées, descentes, montées, descentes, montées, descentes,... Enfin nous arrivons à Gokyo. Certains vont choisir de s'arrêter ce qui signifie une pénalité de temps.

Pour les autres c'est la montée au Gokyo Ri, 600 mètres de D+. Spectacle grandiose. Le chrono est arrêté au sommet. Chacun prend le temps de contempler avant d'aborder la descente jusqu'au lodge situé dans le village de Gokyo. Dans la soirée la neige commence à tomber.

Retour au sommaire

Etape 8 (17 novembre): Gokyo Village (4750 m) - Macchermo (4470 m) - Phortze Drengka (3694 m)

Distance et dénivelés : 11.5 km, +210 m, -1265 m. Maximum : 4750 m. Minimum : 3694 m.

Au réveil nous observons que la neige est tombée abondamment pendant la nuit. Les paysages de la veille semblent complètement différents. C'est magnifique. Les yacks semblent impassibles, les poils couverts de neige.

le village de Gokyo yack sous la neige

Gokyo Ri

 

Etape 8

 

L'étape du jour devait nous emmener encore plus haut à Llunag (5070 m) avec passage par le Renjo La à 5340 mètres. La direction de la course décide d'annuler l'étape et la remplace par une marche de liaison jusqu'à Macchermo et Phortse Drengka afin de perdre de l'altitude et de ne pas se retrouver bloqués. A partir de Phortse Drengka, Puré et Pascal ont déjà imaginé les 2 prochaines étapes.

Après quelques heures d'attente, le soleil apparaît et vers 9 heures c'est le départ pour l'ensemble du groupe. Les paysages sont magnifiques et le chemin le long des lacs de Taoche et Longpongo est relativement plat. Puis le cheminement se fait dans une sorte de gorge et il faut être très prudent car cela glisse énormément. Toutefois il ne sera pas nécessaire d'installer les crampons que nous transportons depuis le départ de la course. Le chemin est une alternance de neige, glace, pierres, boue. A partir de Macchermo nous retrouvons le chemin que nous avions emprunté lors de la trosième étape mais avec la neige tout semble un peu différent. Nous nous arrêtons en cours de route pour déjeuner. C'est vraiment une étape où chacun reprend des forces. Cela fait du bien d'avoir tout son temps.

On arrive enfin à Phortse Drengka, un tout petit village. Il y fait très froid. La soirée se passe comme à l'habitude autour du poêle central.

Retour au sommaire

Etape 9 (18 novembre): Phortze Drengka (3694 m) - Mong La (3970 m) - Khumjung (3750 m)- Thame (3800 m)

Distance et dénivelés : xx km, +1026 m, -849 m. Maximum : 4047 m. Minimum : 3694 m.

Point de contrôle à Khumjung.

Etape 9

Au réveil il fait très froid. Les vitres sont recouvertes de glace à l'intérieur. Pour la plupart ce n'est pas facile d'avaler le petit déjeuner.

Huit heures départ du premier groupe, huit heures trente départ du deuxième groupe. Cela démarre par une "belle" montée et tout de suite l'altitude se fait sentir. Pour certains il faut ralentir même si déjà c'est très lent. Des pierres, de la terre, de la boue, de la neige, de la glace,... Le sol change sans cesse et nécessite une extême vigilance. Le paysage est très beau, moins minéral que ces derniers jours. Il fait oublier la difficulté. Nous passons à nouveau par Khumjung toujours aussi beau. Quelques écoliers nous accompagnent en riant. Les népalais de la course ne sont pas étrangers à cet accueil enthousiaste! Le chemin vers Thamo est très facile à trouver. Au début nous traversons une belle forêt. Dès que nous en sommes sortis la vue est très étendue et nous voyons au loin les villages que nous devons rejoindre. Montées et descentes, traversées de rivières et c'est l'arrivée à Thame, village magnifique entourée de sommets grandioses.

En début d'après-midi nous farnientons au soleil. Mais l'après-midi les nuages envahissent la vallée et le froid est terrible. Nous décidons pourtant de monter au monastère situé dans le haut du village. Avec la brume, la haute montagne, les chortens, les manis tout est un peu impressionnant. Vivre là toute l'année n'est pas une vie facile. Un bloc de rocher vient de tomber sur le toit du monastère et nous ne pourrons pas assister à l'office.

Le lodge où nous dormons appartient à Apa Sherpa, cet homme possède le record du nombre de montées à l'Everest: 19 fois!

Plus qu'une étape et cela se voit! Chacun sort ce qu'il avait apporté pour le bivouac annulé de la huitième étape et c'est un festin: comté, viande sèche, saucisson, parmesan,... Soirée chants avec les népalais.

Retour au sommaire

Etape 10 (19 novembre): Thame (3800 m) - Thengpo (4350 m) - Thame (3800 m) - Thamo (3480 m) - Namche (3440 m)

Distance et dénivelés : 28.5 km, +774 m, -1056 m. Maximum : 4350 m. Minimum : 2625 m.

Points de contrôle à Thengpo (4350 m) et à l'entrée de Namche.

Etape 10

Pour cette dernière étape le temps est très beau. Nous montons jusqu'au monastère découvert la veille. C'est là qu'il ne faut pas se tromper et nous serons plusieurs à descendre au lieu de monter. Du coup c'est très dur d'avancer entre les épineux, les rochers branlants et la proximité de la rivière. En levant les yeux nous apercevons là-haut les plus rapides partis après nous qui nous dépassent en courant vraiment. C'est sûr le chemin est là-haut! Nous faisons du "tout droit" et nous retrouvons un chemin nettement plus sympathique! Certains qui ont fait la même erreur décident d'arrêter et de rebrousser chemin. La fatigue se fait sentir...

Le chemin devient bien enneigé parfois très glissant lorsqu'il y a des plaques de glace. La vallée est large et magnifique, on peut admirer tous les sommets enneigés. Enfin nous croisons les premiers qui reviennent après avoir passé le point de contrôle. Ils nous préviennent que cela va devenir très glissant et qu'il y aura de la glace pour traverser des passages au dessus d'eau. Nous arrivons à Tengpo, village abandonné en cette saison. Le paysage est fabuleux. Après le pointage c'est le retour sur Thame. Il ne reste plus qu'à rejoindre Namche et c'est terminé.

Nous ne traînons pas vraiment dans les rues de Namche car il fait très froid. Nous sommes dans le même lodge qu'à l'arrivée de la deuxième étape. Le soir c'est la proclamation des résultats et un dîner de fête. La soirée se termine tard... C'est le responsable du lodge qui nous fait comprendre qu'il serait temps d'aller se coucher.

Retour au sommaire

Classement de l'Everest Sky Race 2009

Après environ 200 km et 11300 m de dénivelé positif:

Rang Nom Dossard Temps au général
1 Deepak Raj Raï 3 41 h 19
2 Jorbir Khaling Raï 2 42 h 45
3 Pascal Beaury Sherpa 7 43 h 41
4 Jean-Marc Wojcik 17 46 h 23
5 Ludovic Chorgnon 11 50 h 26
6 Frédéric Doyen 12 53 h 59
7 Christophe Serge 15 60 h 32
8 Virginie Duterme 18 62 h 52
9 Dolma Sherpa 5 62 h 57
10 Robin Meyer 31 63 h 00
11 Philippe Pias 19 63 h 44
12 Dawa Yangzun Sherpa 8 64 h 46
13 Cédric Charvin 14 68 h 24
14 Maryse Dupré 32 72 h 45
15 Marie Serge 20 72 h 47
16 Christophe Doucet 9 75 h 37
17 Eliseo Bertuceli 16 89 h 42
18 Amerigo Puncelli 10 89 h 43
19 Yangdi Lama Sherpa 6 Abandon étape 2
20 Phu Dorjee Lama Sherpa 4 Abandon étape 1

Challenge de la Sportivité : Amerigo Puntelli et l’ensemble du peloton de l’ESR 2009

Challenge Denis Riché :  Cédric Charvin

Retour au sommaire

Retour à Lukla (20 novembre)

Après des "Au Revoir" émus à ceux qui restent à Namche pour monter à L'Island Peak, le groupe quitte Namche pour Lukla. En fait cela va durer assez longtemps car nous prenons tout notre temps. Cela est étrange de revoir autant de gens. Le chemin est très fréquenté. Il y a beaucoup de porteurs, de caravannes de dzopios ou de mulets mais il y a aussi beaucoup de touristes. Le ciel étant compètement dégagé nous allons pouvoir à nouveau admirer l'Everest.

A l'arrivée à Lukla nous sommes contents de pouvoir nous laver et changer de vêtements.

Le retour

Retour au sommaire

Katmandu (21, 22, 23 novembre)

Katmmandu

 

 

Nos dernières journées au Népal se passent à Katmandu. Dawa Yangzun et l'une de ses copines prennent le temps de passer avec nous ces derniers moments dans leur pays. Avec elles nous découvrons la ville et ses alentours. Partiellement bien sûr car Katmandu est une ville immense. Cette pause avant de reprendre l'avion pour nos pays respectifs nous permet de nous faire petit à petit à l'idée de rentrer chez nous.

 

 

 

 

Retour au sommaire